Encyclopedia of Shinto Kokugakuin University
 main menu
  »New EOS site

  »Home

  »Foreword

  »Guide to Usage

  »Contributors & Translators

  

  »Movies List
 Links
AND OR

Home » Chapter Introductions(Français) » Français
Chapitre 1: Propos généraux
Ici, nous résumerons le cours de l¡Çhistoire du shintō de l¡Çépoque ancienne à nos jours et nous expliquerons les relations qu¡Çil entretint avec chacune des religions ou pensées qui l¡Çont influencé, c'est-à-dire la pensée de la Chine ancienne, le bouddhisme, la théorie du yin et du yang, le confucianisme, le shugendō, le christianisme. Le concept du shintō couvrant un large champ, il existe différentes tentatives de le diviser en plusieurs parties. On le divise habituellement en shintō des jinja, shintō des sectes, shintō de la famille impériale, shintō populaire, shintō des écoles, qui sont les catégories les plus représentatives, mais il existe d¡Çautres sous-divisions, ou encore des méthodes de catégorisation entièrement différentes. L¡Çhistoire du shintō montre qu¡Çil a développé des particularités à chaque époque mais il ne fait aucun doute que l¡Çancienne croyance dans les dieux célestes comme chtoniens basée sur la gratitude, la prière, la crainte envers leurs actions, constitue le noyau de la religion shintō. Toutefois, l¡Çorigine du shintō n¡Çest pas certaine. Si l¡Çon considère le shintō comme étant au cœur de la foi et de la vie des Japonais, nous devons alors considérer la naissance du fait shintō en même temps que le développement de la culture japonaise. De même, si l¡Çon adopte le point de vue selon lequel le shintō est une religion qui s¡Çest structurée (a pris forme) sous l¡Çinfluence de la pensée chinoise ancienne ou encore du bouddhisme du grand véhicule, se pose alors le problème de savoir où rechercher les formes originelles de cette religion qui aurait pris une forme claire au contact de telles religions venues de l¡Çextérieur. Toujours est-il qu¡Çen l¡Çabsence de point de départ sûr, la forme originelle du shintō demeure obscure. Sans doute est-il alors pertinent de considérer qu¡Çil s¡Çest graduellement constitué autour d¡Çun ensemble de rites et de croyances particuliers à partir d¡Çéléments que l¡Çon peut également observer dans nombre d¡Çautres religions populaires tels l¡Çanimisme, le chamanisme, le culte des ancêtres ou la vénération de la nature.
       Si l¡Çon divise grossièrement l¡Çangle selon lequel débattre de la forme ancienne du shintō, il y a ce qui repose sur les vestiges et ce qui repose sur les textes. Les premiers établissent des conjectures quant à la forme des offices ou le contenu des croyances à partir des vestiges ou des objets archéologiques. Les seconds reconstruisent les formes anciennes du culte des divinités, extrapolent la nature de la foi des anciens à partir des mentions dans les textes anciens tels le Kojiki, le Nihon shoki, les Fudoki ou le Manyōshū. Quand est ici introduite l¡Çidée d¡Çétude des mythes, on en arrive à une comparaison entre le contenu des mythologies d¡Çautres cultures et les mythes japonais. La croyance dans les divinités, que l¡Çon peut placer au centre du shintō, est organisée selon une forme fixe depuis l¡Çépoque ancienne et occupe une place importante au sein du système des Codes. Cependant, avec l¡Çeffondrement de ce système des Codes, la croyance en les divinités s¡Çest également altérée. De plus, l¡Çinfluence du bouddhisme s¡Çétendant, le degré de syncrétisme shintō – bouddhisme, tant sur le plan de la pensée que sur celui de la vie quotidienne, s¡Çest accéléré. Qui plus est, tandis que les guerriers occupaient le pouvoir politique, la forme de croyance des guerriers, comme la foi en Hachiman par exemple, a provoqué des changements dans la vénération des sanctuaires. A partir de l¡Çépoque de Kamakura, de nombreux courants et écoles shintō virent le jour. A l¡Çépoque d¡ÇEdo, la théorie du shintō, influencée par le confucianisme, montre un nouveau développement. De plus, l¡Çapparition des études nationales ou du shintō restauré a une grande signification sur le développement du shintō de l¡Çépoque moderne. A partir de l¡Çépoque moderne, sous l¡Çinfluence des études nationales ou encore du shintō restauré, la période fut à un rapide approfondissement des relations entre la croyance en les divinités, la conscience nationale et le système impérial mais, en ce qui concerne le développement du shintō, on peut établir deux grandes périodes : avant et après la seconde guerre mondiale. Avant guerre, l¡Çétablissement du système des divinités de l¡Çépoque moderne et du système du shintō des écoles est particulièrement important. C¡Çest également la période d¡Çapparition des nouvelles religions issues du shintō. Après guerre, sur la base du nouveau système de droit, l¡Çinstitution des sanctuaires est établie et on entre dans l¡Çépoque de l¡ÇAssociation des sanctuaires. On assiste aussi à l¡Çaugmentation incessante des nouvelles religions issues du shintō.
Parmi les religions, les pensées, qui ont eu une influence sur le shintō, la plus importante est le bouddhisme. L¡Çinfluence de la pensée de la Chine ancienne ou du confucianisme est également assez importante. La voie du yin et du yang a également exercé une influence, notamment sur le sens de la bonne ou mauvaise fortune ou encore les rites de purification. Dernièrement, on attire également l¡Çattention sur l¡Çinfluence du taoïsme mais la plupart des éléments du taoïsme qui ont influencé le shintō sont imbriqués dans ce qui a été utilisé au Japon de la pensée antique chinoise ou de la voie du yin et du yang. Le confucianisme a une influence non seulement depuis la période ancienne sur les rites et la pensée mais aussi par les études confucianistes de l¡Çépoque moderne. Le shugendō, en lui-même produit du syncrétisme du shintō et du bouddhisme, a été bâti une fois pour toute mais on le retrouve dans l¡Çinfluence sur la formation du shintō communautaire de l¡Çépoque moderne. L¡Çinfluence du christianisme, s¡Çil n¡Çy a pas grand-chose à en dire, ne peut cependant pas être négligée de par son influence sur les études nationales ou le shintō communautaire de l¡Çépoque moderne.

— Inoue Nobutaka
"Establishment of a National Learning Institute for the Dissemination of Research on Shinto and Japanese Culture"
4-10-28 Higashi, Shibuya-ku, Tokyo, 150-8440, Japan
URL http://21coe.kokugakuin.ac.jp/
Copyright ©2002-2006 Kokugakuin University. All rights reserved.
Ver. ¦Â1.3